La forme, la santé, la beauté par les plantes !

le blog de Brigitte Cesana

LES PROBIOTIQUES

| 0 Commentaires

Les microbes sont des organismes vivants qui jouent un rôle important dans notre santé et notre bien-être. Alors que certains microbes sont mauvais, la majorité est bénéfique.

Ces “bonnes bactéries” sont appelées “probiotic”, ce qui signifie “vie” en Grec.

Les probiotiques sont des micro-organismes utiles qui colonisent la flore intestinale et vaginale. Leur présence permet notamment de contrer la prolifération des micro-lactobacillus, micro-organismes nuisibles qui peuvent, par exemple, provoquer des diarrhées infectieuses ou des vaginites. Ils contribuent également à la digestion des aliments.

Dans un organisme sain, le tube digestif est colonisé par environ 100 000 milliards de bactéries appartenant à 400 espèces différentes. De 30 à 40 espèces de ces bactéries représentent 99 % de la flore qui forme un écosystème stable essentiel au maintien d’une bonne santé.

Il stimule le système immunitaire et contribue à améliorer la bonne santé du système digestif. Cet ensemble va de la bouche au rectum, et comprend notamment l’estomac et les intestins, ainsi que de nombreux autres organes importants tels que le pancréas et le foie.

Il aide également à prévenir les infections vaginales et a une action très positive dans les cas d’acné.

Forever Active Probiotic

Propos recueillis auprès du Dr Georges Mouton, médecin, auteur d’Ecosystème intestinal et santé optimale :

Que pensez-vous des probiotiques ?

Ces produits sont intéressants car ils sont bénéfiques à tout le monde, aux femmes, aux hommes, aux personnes âgées, aux enfants. Ils ne comportent globalement pas de risque. Il n’y a pas de contre-indication. Ils agissent en corrigeant la perméabilité de la muqueuse intestinale. Des dizaines d’études sont publiées chaque mois sur les probiotiques. On sait aujourd’hui qu’ils ont des effets sur la diarrhée, le côlon irritable, les colites, le système immunitaire, les allergies, les constipations… Ils permettent de lutter contre les pathogènes, les parasites… c’est un peu les bons qui repoussent les méchants !

Quelle est la relation entre la flore et l’organisme ?

La flore et la muqueuse intestinale sont indissociables, elles dialoguent constamment. Les problèmes peuvent donc venir des deux côtés. On sait aujourd’hui que les maladies auto-immunes, inflammatoires, les allergies… sont dues au fait que la muqueuse est trop poreuse. Le syndrome de l’intestin poreux est appelé en anglais le « leaky gut syndrome ». La muqueuse devient perméable et laisse passer les aliments dans l’organisme. Du coup, le système immunitaire n’est pas content, il sécrète des anticorps qui contribuent à l’apparition de dysfonctionnements immunitaires. Et je ne parle pas des toxines qui surchargent le foie.

Quels sont les autres rapports qu’entretiennent la flore et l’intestin ?

La flore a un impact sur le système immunitaire sous-jacent appelé GALT pour Gut Associated Lymphoid Tissue. Celui-ci comprend les deux tiers des cellules immunitaires de l’organisme. Ainsi, la majorité des globules blancs se trouvent dans l’intestin. C’est le premier organe immunitaire de l’homme. Ce système immunitaire est constamment informé par la flore. Durant les premiers mois de la vie, le bébé constitue progressivement sa flore. Une bonne flore donnera un bon système immunitaire. Il semble que l’hygiène excessive soit en partie responsable de l’explosion des allergies. Il y aurait une réaction trop forte aux allergènes car l’enfant n’y a pas assez été exposé durant ses premiers mois. Il y a un vrai appauvrissement de notre environnement bactérien.

Pensez-vous que le concept de probiotique est sérieux ?

Oui. Les bactéries sont testées rigoureusement. Il faut savoir que les propriétés d’une bactérie dépendent de la souche. Une bactérie appartient à un genre (Lactobacillus, Bifidus…), puis à une espèce (acidophilus, bulgaricus, plantarum…) puis à une souche. C’est à cette souche qu’est associée une propriété.

Comment agissent les probiotiques ?

Les probiotiques, en apportant des bactéries, contribuent à corriger la perméabilité de l’intestin. Ces bonnes bactéries peuvent aussi occuper le terrain sur la paroi et empêcher les organismes pathogènes de s’y fixer et de déclencher des diarrhées. Elles sont également capables de synthétiser des bactériocines, un antibiotique naturel qui offre une protection supplémentaire contre les pathogènes. Enfin, elles peuvent engendrer une compétition pour la nourriture et empêcher ainsi la colonisation de la flore par des bactéries néfastes.


Laisser un commentaire

Champs Requis *.

*